Mise en scène : Ida Vincent

Distribution : Tullio Cipriano, Aline Barré, Cécile Feuillet, Johann Proust, Ida Vincent

Genre : comédie - théâtre de l'absurde

Tout public dès 10 ans

Durée : 1h30

SALLE 1

Dates, jours et horaires de programmation : Les vendredis à 21h00 du 20 janvier au 14 avril 2017 (relâche le 31 mars)

Tarif plein : 18€

Tarif réduit (accessible à tous sur notre billetterie internet) : 14€

Tarif étudiants, moins de 26 ans, collectivités et partenaires  : 10€ (sur présentation d'un justificatif au guichet du théâtre)

Tarif enfants moins de 12 ans : 8€

Auteur : Alejandro Jodorowsky

Pas de panique, ce n'est pas un opéra !

Présentation :

 

35 personnages, 5 comédiens, 4 tabourets, et… une pomme.

 

 Voici qu’une multitude de caractères adviennent, sortent, entrent, se croisent, s’entrechoquent, s’aiment, se secouent, expriment soudain un désir ardent, créent une folie passagère, s’autorisent à vivre quelques temps parmi nous, et puis voilà qu’on leur ôte l'existence aussi rapidement qu’ils nous sont apparus, remplacés par d’autres. Une hôtesse de l’air, un simple soldat et ses généraux, un homme et une femme, deux pessimistes, des individus non-identifiés... Autant de caractères que de précieux petits instants qui ne finiront pas de nous surprendre.

 

Dans cette pièce composée d’une vingtaine de saynètes, quatre acteurs et un narrateur-chef d’orchestre s’emparent d’un texte qui attrape ci et là en vol des questions quotidiennes et pourtant existentielles, non sans humour, d’une manière aussi absurde que puissante. On voit défiler une critique subtile de tous les stéréotypes, de toutes les rigidités du monde pour aboutir à la construction d’un sens véritable, compris comme un voyage profond et définitif vers l’essence de toute chose : la relation entre l’individu et le monde.


Article de presse :

 

La jeune compagnie de l’Ours à plumes, entre les bougies et les vieilles pierres de la cave de L’Ogresse théâtre, recompose dans son cabaret clandestin la satire d’Alejandro Jodorowsky, symbolique de son « non-mouvement ». Derrière son masque étonné, le maître du jeu distribue en cadence bananes et morceaux de bouffe pas très ragoûtants, impératifs, règles, codes ou consignes, alors finement épluchés par le choeur des quatre comédiens. Les saynètes vocalisent avec justesse l’inconstance des sentiments, des réactions, des postures, et s’orchestrent en un concert grinçant, en une entraînante et comique fugue vers l’absurde.

Elise Abassade - Article I/O Gazette

 


Adresse : 80 allée Darius Milhaud, 75019 Paris