À peine ordonné prêtre, Romuald tombe follement amoureux d'une belle courtisane. Chaste le jour, ses nuits deviennent de plus en plus tourmentées...

La Morte amoureuse - Un conte fantastique de Théophile Gautier adapté au théâtre par Cyril Bernaux

Mise en scène : Jean-Claude Raguideau

Avec : Cyril Bernaux & Marie-Cécile Guéguen

Durée : 1h05

 

Romuald, à peine ordonné prêtre, tombe follement amoureux de la célèbre courtisane Clarimonde qui lui est apparue à l'église le jour de son ordination.

 

Regrettant amèrement les voeux qu'il vient de prononcer, Romuald se laisse entrainer malgré lui dans une double vie. Homme de Dieu, chaste et pieux le jour, il entre chaque nuit dans la peau d'un jeune seigneur libertin…

 

De tous les contes remarquables écrits par Théophile Gautier, La morte amoureuse est certainement le plus étourdissant. Reprenant avec une grande habileté les thèmes du roman noir en vogue au XVIIIe siècle, l’auteur se joue des contraintes de l’espace et du temps pour raconter l’aventure fantomatique d’un prêtre fou d’amour et d’une femme qui n'est autre que la Mort en personne.

Théâtre classique - Conte fantastique

Tout public (à partir de 12 ans)

Salle 2

Dates & horaires : Jeudis du 22 février au 28 mars + vendredis 5 & 12 avril 2024 à 19h15

Une histoire d'amour frénétique, furieusement romantique…


A propos de Théophile Gautier (1811-1872) :  Il participe activement au mouvement romantique. Lors de la fameuse bataille d'Hernani en 1830, il défend l’œuvre de Victor Hugo contre les tenants du classicisme. Auteur prolifique et flamboyant, il publie poèmes, contes fantastiques, critiques d’art et littéraires ainsi que des romans. Il fréquente les salons littéraires du Second Empire où il rencontre artistes et écrivains de l’époque : Baudelaire, Flaubert, Feydeau, Mallarmé... À la recherche du « beau » en littérature, il s’éloigne peu à peu des romantiques pour devenir un tenant de « l'art pour l'art ».

LA PRESSE EN PARLE :

Par Delphine Caudal - La Grande Parade - Avignon 20 juillet 2023 : Voilà une agréable façon de découvrir le grand classique de la littérature française : « La Morte Amoureuse », de Théophile Gautier. Quoi de mieux que le théâtre, quand il est bien joué, pour découvrir un récit vers lequel nous n’aurions jamais pris le temps de nous tourner ? Et c’est très réussi, le moment est particulièrement plaisant.

 Parmi les huit romans, et la trentaine de contes et nouvelles de l’écrivain français, la Compagnie Herbe Haute choisit pour sa troisième création ce texte fantastique, auquel Cyril Bernaux donne une vie, sans s’essouffler, avec une justesse que l’on salue. Il livre une prestation d’une grande qualité, et rend honneur à ce texte d’une grande beauté. (...)

Saluons cette compagnie qui a pour vocation de « porter sur scène les grands textes de notre panthéon littéraire afin de les rendre accessibles à un public plus large et plus divers ». La démarche est généreuse, le spectacle est savoureux.

Par Jacky Bornet - France info culture - 25 juillet 2023 : Quel plaisir d’entendre le très beau texte de Théophile Gautier, issu du recueil de nouvelles La Cafetière (Folio). Adaptée, scénographiée et interprétée par Cyril Bernaux, La morte amoureuse est publiée en 1836, en pleine période romantique, quand l’influence du roman gothique était encore dominante. Un prêtre fraîchement ordonné est séduit par une très belle femme qui s’offre à lui, et l’emmène dans la haute aristocratie vénitienne la nuit, en le laissant à sa vie ecclésiastique le jour. Son corps dépéri au fil du temps sous l’influence de la belle Clarimonde, incarnation de la mort, qui se sustente de son énergie vitale, tel un vampire, dans le style ciselé de Gautier. Cyril Bernaux incarne parfaitement ce prêtre en fin de sacerdoce qui, voué à Dieu, regrette avec nostalgie les plaisirs terrestres aux relents nécrophiles que lui offrait son beau succube. Une jolie mise en scène parsemée d'effets macabres réanime dans la cave pierreuse du Balancier cette veine onirique et évanescente du roman noir, gothique ou frénétique, qui fit le bonheur des surréalistes.

Tarif  : 18€ / Tarif réduit n°1*  : 14€ (Habitants du 19ème & séniors*)   / Tarif réduit n°2*  : 12€ ( demandeurs d’emploi, minimas sociaux, Carte handicap, intermittents du spectacle, étudiants, moins de 26 ans, partenaires, groupe minimum de 10 personnes, CE,  PassCulture19e)  / Tarif - de 12 ans : 9€*

*  (sur présentation d'un justificatif au guichet du théâtre)