Mise en scène collective avec la participation de Romane Rivol

Interprètes : Matthieu Bousquet, Caroline Tardy, Jean-Baptiste Henry, Angèle Marchand

 Scénographe : Juliette Mougel

Genre : Théâtre contemporain

Tout public (dès 10 ans)

Durée : 1h30

SALLE 1

Dates, jours et horaires de programmation : les mardis 29 janvier, 5, 26 février, 5, 12 et 19 mars 2019 à 21h00

Auteur : Marc-Antoine Cyr

« Il parait qu’ailleurs on a pas les genoux qui tremblent (…) »

 A propos de la pièce :

 

Siméon, l’écrivain, fait irruption dans une auberge située en plein cœur d’une ville en guerre, Ain El-Mreisseh, sur les côtes du Liban.

Pendant plusieurs mois, il va vivre et écrire auprès des occupants de cette auberge, une famille qui tente de poursuivre son quotidien malgré la guerre qui menace son toit. Le père est un commerçant qui s’efforce tant bien que mal de faire fonctionner sa petite entreprise de paratonnerres. La mère s’affaire dans ses tâches ménagères rituelles. Leur fille est toujours sur le fil d’un départ forcé vers des horizons de paix, mais toujours retenue à l’auberge.

 

Lieu de passage, cette auberge concentre tous les éléments de vie alentours. On y retrouve les rumeurs des habitants du coin, la douleur toujours grandissante d’une mère, les échos d’un passé refoulé, le danger sous-jacent qui refait surface à chaque orage et à chaque explosion, les émois d’une jeune fille en manque d’amour, la quête d’un passé inquiétant et douloureux.

 

Les histoires des uns et des autres s’entremêlent tandis que les sentiments refoulés ne cessent de se révéler...

 

 

« L’auberge devient le théâtre fantastique au sein duquel Siméon dialogue avec ses propres spectres. Sa peur prend forme et s’adresse à lui. Habitant deux temps à la fois, le temps présent reconnaissable et les souvenirs irrationnels qui reviennent lui faire face, Siméon doit apprendre à refaire un avec lui-même. Dans un paysage où un enne- mi véritable est passé, la guerre, et où ceux qui l’ont vue ont moins de mal à vivre que Siméon, les peurs réelles et imaginaires entament une joute qui ne laissera personne sans cicatrices. »

 

Marc-Antoine Cyr

 


La Presse en parle :

 

Les Paratonnerres, un monde si proche et si lointain

Samedi soir, au théâtre Nicolas-Peskine, quatre jeunes comédiens, Matthieu Bousquet, Angèle Marchand, Maël Peano et Caroline Tardy, tous étudiants à la Sorbonne Nouvelle et membres de la Compagnie des 100 souliers, ont présenté une pièce intitulée « Les Paratonnerres » devant un public relativement nombreux et assurément connaisseur. Du haut de ses 20 ans d'âge moyen, la troupe n'avait opté ni pour la facilité, ni pour la légèreté en choisissant cette pièce de Marc-Antoine Cyr, où les personnages égarent leurs repères et leur identité dans des lieux non dits et des temps imprécis, avec la guerre en filigrane. Les spectateurs ont visiblement adhéré au projet, où cohabitent l'humain et le surnaturel : « Énorme, impressionnant ! » s'est exclamée Armelle. Hugo était tout autant admiratif : « C'était intense, la fin m'a donné des frissons. » Nathalie a adoré : « J'avais déjà vu la pièce à Paris, mais là, c'était encore mieux ». Tout comme Martine « Un sujet grave, des acteurs jeunes qui ont vraiment assuré ».

Les jeunes acteurs se sont emparés d’une écriture complexe, dans une mise en scène collective.

Chantal Lané - La Nouvelle République - 16/05/2018

 

 

Dans l’auberge de la guerre - Un huit clos où se croisent des destinées écorchées.

La compagnie de la Sorbonne Nouvelle Les 100 Souliers s’illustre à Blois avec les Paratonnerres, pièce du Canadien Marc-Antoine Cyr.

On croirait un gag : lorsqu’on regarde les CV de la compagnie Les 100 Souliers, on lit : Machine, 20 ans, Trucmuche, 20 ans, Dugludu, je vous le donne en mille : 20 ans ! Eh bien non, ce n’est pas un gag, mais la marque juvénile de la rencontre entre six jeunes artistes engagés à faire un théâtre « qui leur ressemble », contemporain, humaniste, porteur de thèmes forts.

 

Avec à la metteuse en scène – de 20 ans – Romane Rivol, ces étudiants à la Sorbonne Nouvelle en Études théâtrales choisissent pour première création, Les Paratonnerres. La pièce qui touche les sujets de la guerre, du deuil et de la quête d’identité, est signée Marc-Antoine Cyr. Cet auteur plein de relief est né au Canada en 1977. Diplômé de l’École nationale de théâtre canadien en 2000, il multiplie les allers et retours entre le Québec et la France, où son travail suscite un vif intérêt. En témoignent les attentions du Centre national du livre et les émois du Centre national du théâtre. Ses pièces quadrillent l’Hexagone, et, plus près de nous, Les Paratonnerres (*) ont séduit le centre dramatique de Tours. Voilà maintenant grâce aux 100 Souliers que le Théâtre Nicolas-Peskine de Blois tend ses planches à ce huis clos ...

Alain Vildart - La Nouvelle République - 03/05/2018

 

 

Tarif  : 18€ / Tarif réduit (chômeur & sénior*, billetterie internet du TDM )  : 14€ / Tarif étudiant, - de 26 ans, partenaires, PassCulture19e  : 10€* / Tarif - de 12 ans : 8€*

*  (sur présentation d'un justificatif au guichet du théâtre)


Adresse : 80 allée Darius Milhaud, 75019 Paris